Le Conseil médical du Canada

Expert médical

DYSFONCTIONNEMENTS ET TROUBLES SEXUELS - 94

Explication

Les dysfonctionnements sexuels se caractérisent notamment par une perturbation cliniquement significative de la capacité à répondre sexuellement ou à éprouver du plaisir sexuel. Certains comportements sexuels peuvent causer des préjudices.

Étiologie

(liste non exhaustive)
  1. Dysfonctionnement érectile ou orgasmique
    1. Causes psychologiques ou émotionnelles (p. ex. dépression, sévices)
    2. Dysfonctionnement neurologique (p. ex. lésion médullaire)
    3. Insuffisance vasculaire (p. ex. diabète)
    4. Effets indésirables de médicaments (p. ex. bêta-bloquants)
    5. Vieillissement
  2. Douleurs génito-pelviennes ou douleurs à la pénétration (dyspareunie)
    1. Traumatisme (p. ex. épisiotomie)
    2. Cause hormonale (p. ex. atrophie vulvovaginale postménopausique)
    3. Autre maladie pelvienne (p. ex. endométriose, maladie inflammatoire pelvienne)
  3. Dysfonctionnement sexuel induit par une substance ou un médicament (p. ex. alcool, sédatifs)
  4. Dysphorie de genre
  5. Troubles sexuels
    1. Paraphilies (p. ex. sadisme sexuel, pédophilie, fétichisme pouvant porter préjudice)
    2. Obsessions sexuelles
    3. Trouble de l’excitation sexuelle
    4. Anorgasmie

Objectifs principaux

Dans le cas d’un patient présentant un dysfonctionnement ou un trouble sexuel, le candidat devra offrir des solutions et proposer des mesures appropriées de soutien et d’intervention. Étant donné la charge émotionnelle liée à de tels problèmes, les médecins doivent s’efforcer de les aborder avec impartialité et sans jugement, et veiller à respecter les valeurs et les volontés du patient.

Objectifs spécifiques

Dans le cas d’un patient éprouvant des problèmes d’ordre sexuel, le candidat devra

  1. énumérer et interpréter les constatations cliniques cruciales, notamment celles découlant d'une anamnèse appropriée (y compris le développement physique et sexuel du sujet et son bien-être en matière de sexualité) et, s’il y a lieu, d'un examen physique dans le but :
    1. de déceler les causes traitables (p. ex. vaginite atrophique, diabète, prise d’antidépresseurs);
    2. d’établir la distinction entre un dysfonctionnement sexuel et des activités sexuelles pouvant causer des préjudices;
  2. énumérer et interpréter les examens essentiels requis pour déterminer les causes sous-jacentes;
  3. élaborer un plan efficace de prise en charge initiale en fonction de la cause sous-jacente et consistant à :
    1. établir un plan de sécurité pertinent, selon le cas;
    2. prescrire des médicaments, au besoin (p. ex. sildénafil, œstrogènes);
    3. déterminer si le patient a besoin de soins spécialisés;
    4. solliciter un soutien psychosocial, s’il y a lieu;
    5. fournir conseils et renseignements.
Prochain: Ulcérations et tumeurs cutanées