Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Objectifs d’examen du CMC Expert médicalFragilité et vulnérabilité chez les personnes âgées

Fragilité et vulnérabilité chez les personnes âgées

Version: janvier 2017
ID hérité: 31-1

Explication

Les termes et s’appliquent à certaines personnes âgées affectées à des degrés divers par une perte de poids et/ou une malnutrition, une atteinte des fonctions cognitives, de multiples comorbidités, une perte de mobilité et/ou des facteurs de stress psychologique qui se traduisent par une altération du fonctionnement (p. ex. dans les activités de la vie quotidienne). Une approche pluridisciplinaire sous la forme d’une évaluation gériatrique complète a fait ses preuves comme moyen de réduire la morbidité et de maintenir ou d’améliorer les fonctions de la personne âgée.

Étiologie

(liste non exhaustive)

Les causes sont souvent multiples, notamment :

  1. Médicaments
  2. Causes environnementales/sociales (p. ex. isolement, pauvreté, maltraitance, négligence)
  3. Affections médicales
  4. Malnutrition (p. ex. problèmes de dentition, malabsorption, dysphagie)
  5. Causes psychiatriques (p. ex. léger déficit cognitif, démence, dépression, psychose)
  6. Perte d’acuité visuelle
  7. Perte d’acuité auditive
  8. Perte de mobilité

Objectifs principaux

Dans le cas d’un patient âgé fragile et/ou vulnérable, le candidat devra en diagnostiquer la cause, la gravité et les complications, évaluer les fonctions physiques et cognitives du patient, et mettre en place un plan de prise en charge approprié témoignant de l’importance d’une approche pluridisciplinaire.

Objectifs spécifiques

Dans le cas d’un patient âgé fragile et/ou vulnérable, le candidat devra

  1. énumérer et interpréter les constatations cliniques cruciales, notamment :
    1. le compte rendu complet des antécédents psychosociaux (p. ex. soutien social, situation financière);
    2. les symptômes d’affection médicale, de perte de poids et de malnutrition;
    3. un compte rendu exhaustif des antécédents médicamenteux du patient;
    4. le dépistage des signes de mauvais traitements;
    5. une évaluation des répercussions des symptômes sur les activités de la vie quotidienne;
    6. les constatations physiques relatives à la malnutrition;
    7. l’examen de l’état mental et des fonctions cognitives, à l’aide d’une échelle validée;
  2. élaborer un plan approprié d’évaluation compatible avec l’anamnèse et les constatations de l’examen physique;
  3. établir un plan multifactoriel efficace de prise en charge initiale, comprenant entre autres :
    1. les consultations (auprès de médecins spécialistes et d’autres professionnels de la santé);
    2. les approches non pharmacologiques de la nutrition;
    3. les aspects pharmacologiques et médicaux :
      1. recommander des interventions visant les causes de morbidité;
      2. exposer dans ses grandes lignes les modifications de la médication visant à atténuer les symptômes et à minimiser les effets secondaires;
    4. les services communautaires de soutien :
      1. énumérer les services de soutien disponibles dans la collectivité pour les personnes âgées (p. ex. soins à domicile);
      2. déterminer si le patient doit être adressé en consultation pour cause de problèmes financiers ou de mauvais traitements.