Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Objectifs d’examen du CMC Expert médicalTroubles obsessionnels-compulsifs (TOC) et apparentés

Troubles obsessionnels-compulsifs (TOC) et apparentés

Version: février 2017
ID hérité: 123

Explication

Le TOC se caractérise par la présence d’obsessions et/ou de compulsions. Le TOC et les autres troubles connexes présentant des caractéristiques semblables (obsession d’une dysmorphie corporelle, thésaurisation pathologique/syllogomanie [accumulation compulsive] , trichotillomanie, etc.) est une source importante de morbidité et de dégradation de la qualité de vie. Le TOC se présente souvent en comorbidité avec d’autres troubles (voir sous Étiologie).

Étiologie

(list non exhaustive)

  1. Expériences négatives dans l’enfance (p. ex. mauvais traitements, inhibition comportementale)
  2. Trouble neurologique héréditaire
  3. Autres troubles psychiatriques (p. ex. tics, troubles anxieux, dépression, trouble de l’usage d’une substance)
  4. Autres affections médicales (p. ex. infections)

Objectifs principaux

Dans le cas d’un patient affichant un comportement obsessionnel et/ou compulsif, le candidat devra poser un diagnostic de TOC et en déterminer la gravité et les complications possibles. Il devra également accorder une attention particulière aux causes possibles et aux pathologies coexistantes.

Objectifs spécifiques

Dans le cas d’un patient présentant un TOC, le candidat devra

  1. énumérer et interpréter les constatations cliniques cruciales, notamment celles découlant :
    1. d’une anamnèse approfondie visant à évaluer la gravité du problème et la présence d’autres facteurs étiologiques ou de comorbidité;
    2. d’un examen physique visant à exclure certaines complications physiques (p. ex. complications dermatologiques).
  2. énumérer et interpréter les examens essentiels :
    1. dépistage de drogues;
    2. imagerie neurologique;
    3. agents infectieux;
  3. élaborer un plan efficace de prise en charge initiale, notamment :
    1. déterminer si une intervention pharmacologique (p. ex. inhibiteur spécifique de la recapture de la sérotonine) est indiquée dans ce cas;
    2. diriger le patient vers des soins spécialisés (p. ex. services psychologiques, counselling familial), s’il y a lieu;
    3. anticiper l’impact psychosocial éventuel.