Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher

Saignements, Ecchymoses

Version: mars 2022
ID hérité: 15-1

Explication

Les ecchymoses et les saignements mineurs localisés sont des manifestations courantes chez les patients et sont souvent idiopathiques et/ou spontanément résolutifs. Cependant, des ecchymoses ou des saignements excessifs ou prolongés peuvent être associés à une pathologie sous-jacente potentiellement grave, auquel cas une prise en charge urgente peut s’avérer nécessaire. À noter que les saignements propres aux principaux organes sont abordés dans d’autres objectifs (p. ex. 6-1, 6-2, 112).

Étiologie

(liste non exhaustive)

  1. Saignements localisés d’origine mécanique (p. ex. épistaxis) ou traumatique (p. ex. abrasion, lacération)
  2. Saignements localisés idiopathiques
  3. Troubles hémostatiques
    1. Affections liées aux plaquettes ou aux vaisseaux sanguins (p. ex. maladie de von Willebrand, maladies du collagène, affections d’origine médicamenteuse)
    2. Coagulopathie (p. ex. carence en facteur VIII ou en vitamine K, fibrinolyse)

Objectifs principaux

Dans le cas d’un patient ayant des saignements ou des ecchymoses, le candidat devra effectuer une anamnèse et un examen physique pertinents, et demander les examens et analyses nécessaires en vue d’établir le diagnostic le plus probable. Le candidat devra mettre en place un plan de prise en charge approprié, en accordant une attention particulière à la distinction entre les causes des saignements mineurs spontanément résolutifs et les troubles hémostatiques potentiellement plus graves qui pourraient nécessiter une prise en charge urgente.

Objectifs spécifiques

Dans le cas d’un patient ayant des ecchymoses ou des saignements, qu’ils soient localisés ou diffus, mineurs ou majeurs, le candidat devra

  1. recenser et interpréter les constatations cliniques pertinentes, notamment :
    1. les résultats d’une anamnèse et d’un examen physique appropriés, effectués en accordant une attention particulier
      1. aux voies respiratoires et à l’état hémodynamique;
      2. à la distinction entre divers troubles hémostatiques et les saignements spontanément résolutifs et/ou idiopathiques (p. ex. épistaxis);
  2. recenser et interpréter les examens pertinents (p. ex. formule sanguine complète, analyses de coagulation);
  3. établir un plan efficace de prise en charge initiale, notamment :
    1. commencer la prise en charge immédiate du saignement (p. ex. tamponnement nasal, suture, rajustement du dosage d’un médicament, réanimation liquidienne par intraveineuse en cas d’instabilité hémodynamique);
    2. donner des conseils et des renseignements sur la manière de prévenir d’autres épisodes;
    3. déterminer si des soins spécialisés sont requis.