Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Objectifs d’examen du CMC Expert médicalTroubles à symptomatologie somatique et apparentés

Troubles à symptomatologie somatique et apparentés

Version: avril 2021
ID hérité: 124

Explication

Les symptômes somatiques évidents ou vagues sont courants dans le contexte de soins primaires et d’autres cadres médicaux. Ces symptômes s’accompagnent souvent d’une détresse et d’une incapacité importantes chez le patient, mais ils ne sont pas liés à des constatations physiopathologiques systématiquement présentes.

Conditions causales

(liste partielle)

  1. Facteurs psychologiques ayant une incidence sur d’autres problèmes de santé
  2. Pathomimie ou trouble factice
  3. Trouble lié à l’usage d’une substance
  4. Autres troubles psychiatriques (p. ex., trouble à symptomatologie somatique, crainte excessive d’avoir une maladie, trouble de conversion, trouble de stress post-traumatique)
  5. Événements traumatisants de la vie (p. ex., traumatismes dans l’enfance, violence par un partenaire intime, autres traumatismes, violence physique à l’âge adulte)

Objectifs principaux

Dans le cas d’un patient qui présente des symptômes somatiques évidents ou vagues et une détresse importante entraînant une incapacité, en l’absence d’observations physiopathologiques systématiquement présentes, le candidat doit envisager la possibilité d’un trouble à symptomatologie somatique.

Objectifs spécifiques

Dans le cas d’un patient qui présente des symptômes concordant avec un trouble à symptomatologie somatique ou apparenté, le candidat devra faire ce qui suit :

  1. Recenser et interpréter les constatations cliniques essentielles, notamment :
    1. déterminer les troubles ayant pu contribuer aux symptômes en prenant une anamnèse et en réalisant un examen physique appropriés;
    2. intégrer les constatations et les antécédents courants aux renseignements tirés des dossiers médicaux disponibles.
  2. Recenser et interpréter les examens essentiels, notamment :
    1. un dépistage de l’usage d’alcool et de drogues à usage récréatif, le cas échéant;
    2. l’examen des nouveaux symptômes, le cas échéant;
    3. aucun autre examen, le cas échéant.
  3. Établir un plan de prise en charge initial efficace, notamment :
    1. informer le patient du lien entre les symptômes physiques et la détresse psychologique;
    2. amorcer une pharmacothérapie appropriée, lorsque cela est indiquée;
    3. orienter le patient vers des soins spécialisés, au besoin.