Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Objectifs d’examen du CMC Expert médicalPoids anormalPerte de poids / troubles alimentaires / anorexie

Perte de poids / troubles alimentaires / anorexie

Version: janvier 2017
ID hérité: 118-2

Explication

Une perte de poids peut être le symptôme d’une maladie sous-jacente grave.

Étiologie

(liste non exhaustive)

  1. Diminution de l’apport énergétique
    1. Problème psychiatrique (p. ex. anorexie, boulimie)
    2. Problème médical (p. ex. maladie chronique, cancer de l’œsophage)
    3. Substances illicites ou médicaments (p. ex. alcool, opiacés, cocaïne, amphétamines, anticancéreux)
  2. Augmentation de la dépense énergétique
    1. Trouble hormonal (p. ex. hyperthyroïdie)
    2. Maladie chronique (p. ex. bronchopneumopathie chronique obstructive, insuffisance cardiaque congestive)
    3. Tumeur maligne
    4. Infection
    5. Activité physique excessive (p. ex. coureurs)
  3. Perte énergétique
    1. Malabsorption (p. ex. diarrhée)
    2. Diabète

Objectifs principaux

Dans le cas d’un patient présentant une perte de poids, le candidat devra en diagnostiquer la cause, la gravité et les complications, et mettre en place un plan de prise en charge approprié. Il devra en particulier chercher à en déceler les causes médicales sous-jacentes, selon le cas.

Objectifs spécifiques

Dans le cas d’un patient présentant une perte de poids, le candidat devra

  1. énumérer et interpréter les constatations cliniques cruciales, notamment :
    1. déterminer le mécanisme principal de la perte de poids (p. ex. diminution de l’apport énergétique, augmentation de la dépense énergétique);
    2. reconnaître les caractéristiques de l’anorexie mentale chez le patient, le cas échéant;
    3. déterminer les conséquences d’une perte de poids sur le plan médical;
  2. énumérer et interpréter les examens essentiels, notamment :
    1. l’évaluation de l’état nutritionnel du patient, y compris les analyses de laboratoire pertinentes;
    2. la recherche d’une cause médicale sous-jacente possible (p. ex. glycémie, thyréostimuline);
    3. le recensement des antécédents sociaux et familiaux (facteurs de stress psychosociaux);;
  3. établir un plan efficace de prise en charge initiale, notamment :
    1. fournir un soutien et des conseils en matière d’alimentation, au besoin;
    2. traiter la maladie médicale sous-jacente, au besoin;
    3. diriger le patient vers des soins spécialisés, s’il y a lieu.