Le Conseil médical du Canada

Expert médical

Masse abdominale ou pelvienne - 2

Explication

On peut déceler une masse abdominale ou pelvienne à l'examen physique ou de manière fortuite dans le cadre d'un examen d'imagerie. Il est important de déterminer les masses qui doivent faire l'objet d'une évaluation immédiate ou d'une simple surveillance.

Étiologie

(liste non exhaustive)
  1. Organomégalie
    1. Hépatomégalie
    2. Splénomégalie
    3. Augmentation du volume des reins (p. ex. kystes, hydronéphrose)
  2. Néoplasies (bénignes, malignes)
    1. Lymphome, sarcome
    2. Tumeurs gastro-intestinales (p. ex. cancer de l'estomac, du côlon, du pancréas; hépatome; tumeur stromale gastro-intestinale)
    3. Tumeurs gynécologiques (p. ex. ovariennes, utérines)
    4. Tumeurs rénales, surrénaliennes
    5. Neuroblastome
  3. Causes gynécologiques
    1. Ovaires (p. ex. tumeur bénigne ou maligne)
    2. Trompes de Fallope (p. ex. grossesse ectopique)
    3. Utérus (p. ex. léiomyome, grossesse, cancer)
  4. Vessie, prostate (p. ex. rétention urinaire, cancer)
  5. Autres causes
    1. Pseudokyste du pancréas
    2. Anomalie vasculaire (anévrisme de l'aorte abdominale)
    3. Masses dans la paroi abdominale

Objectifs principaux

Dans le cas d'un patient ayant une masse abdominale ou pelvienne, le candidat devra en diagnostiquer la cause, la gravité et les complications, et mettre en place un plan de prise en charge approprié. Il devra en particulier reconnaître les caractéristiques d'une masse qui nécessite une intervention immédiate.

Objectifs spécifiques

Dans le cas d'un patient ayant une masse abdominale ou pelvienne, le candidat devra

  1. énumérer et interpréter les constatations cliniques cruciales, notamment :
    1. reconnaître les signes et les symptômes systémiques associés à la masse (p. ex. perte de poids, hypertension artérielle, irrégularité du cycle menstruel);
    2. faire un examen physique approprié visant à déterminer la cause probable de la masse;
  2. énumérer et interpréter les examens essentiels, notamment :
    1. les analyses de laboratoire et les examens d'imagerie (p. ex. échographie, tomodensitométrie de l'abdomen ou du pelvis, marqueurs tumoraux);
  3. élaborer un plan efficace de prise en charge initiale, notamment :
    1. déterminer si le patient a besoin d'une intervention immédiate ou d'être dirigé vers des soins spécialisés (p. ex. en cas d'anévrisme de l'aorte abdominale);
    2. déterminer si le patient a besoin d'un suivi itératif (p. ex. kyste du rein).
Prochain: Hépatomégalie