Le Conseil médical du Canada

Expert médical

Dysurie, mictions fréquentes et urgentes, pyurie - 110-1

Explication

La cystite est un syndrome clinique courant associant dysurie, pollakiurie et mictions impérieuses, qui s'accompagne parfois de douleurs sus-pubiennes et qui se manifeste souvent en conjonction avec une pyurie. Même s'ils sont généralement le signe d'une cystite bactérienne, ces symptômes peuvent également être associés à d'autres infections de l'urètre ou du vagin.

Étiologie

(liste non exhaustive)
  1. Infection urinaire (p. ex. cystite, urétrite, prostatite, pyélonéphrite)
  2. 1.2. Infection transmissible sexuellement
  3. Inflammation non infectieuse du tractus urinaire (p. ex. traumatisme, cystite interstitielle, cancer de la vessie, calculs vésicaux, rétrécissement de l'urètre)
  4. Affection extérieure au bas appareil urinaire (vulvo-vaginite)

Objectifs principaux

Dans le cas d'un patient présentant une dysurie, une pollakiurie, des mictions impérieuses, un écoulement urétral et/ou une pyurie, le candidat devra en diagnostiquer la cause, les affections prédisposantes, la gravité et les complications, et mettre en place un plan de prise en charge approprié.

Objectifs spécifiques

Dans le cas d'un patient présentant une dysurie, une pollakiurie, des mictions impérieuses, un écoulement urétral et/ou une pyurie, le candidat devra

  1. énumérer et interpréter les constatations cliniques cruciales, notamment :
    1. la différenciation entre les infections urinaires, les causes non infectieuses de cystite, ainsi que les affections externes à l'appareil urinaire associées à un tableau clinique semblable;
    2. en cas d'infections urinaires récurrentes, la détermination à savoir si le patient a une affection prédisposante (p. ex. stase urinaire, présence de calculs ou d'un corps étranger);
    3. les résultats des examens de la prostate et de l'urètre, selon le cas;
    4. le diagnostic différentiel établi en fonction de l'âge, du sexe et du style de vie;
  2. énumérer et interpréter les examens essentiels, notamment :
    1. l'analyse d'urine;
    2. la culture d'urine et l'antibiogramme;
    3. d'autres examens (p. ex. écouvillonnage vaginal ou urétral si cela est indiqué);
  3. établir un plan efficace de prise en charge initiale, notamment :
    1. choisir le traitement le plus approprié en fonction de l'affection sous-jacente, y compris s'il y a lieu les antibiotiques indiqués;
    2. évaluer la gravité de la maladie et la nécessité d'une hospitalisation;
    3. déterminer si le patient a besoin d'examens ou de consultations supplémentaires;
    4. exposer brièvement des stratégies de prévention d'infections urinaires récurrentes.
Prochain: Polyurie et/ou polydipsie