Le Conseil médical du Canada

Expert médical

Hypothermie et lésions causées par le froid - 107-5

Explication

L’hypothermie, qui se définit par une température centrale inférieure à 35 °C, peut constituer une urgence médicale. Une hypothermie grave correspond à une température centrale inférieure à 28 °C. Les gelures sont fréquentes et peuvent être graves.

Étiologie

(liste non exhaustive)
  1. Diminution de la production de chaleur (p. ex. hypothyroïdie)
  2. Augmentation de la déperdition de chaleur (p. ex. exposition)
  3. Trouble de la thermorégulation (p. ex. d’origine neurologique, métabolique ou alcoolique)

Objectifs principaux

Dans le cas d’un patient présentant une hypothermie ou une lésion causée par le froid, le candidat devra en diagnostiquer la cause, la gravité et les complications et mettre en place un plan de prise en charge approprié. Il devra en particulier établir la gravité de l’hypothermie et administrer un traitement d’urgence.

Objectifs spécifiques

Dans le cas d’un patient présentant une hypothermie ou une lésion causée par le froid, le candidat devra

  1. énumérer et interpréter les constatations cliniques cruciales, notamment :
    1. la gravité de l’hypothermie, qui aura été établie en utilisant les méthodes appropriées;
    2. la détermination à savoir si une maladie concomitante ou encore la consommation d’alcool ou d’autres substances peut avoir accéléré l’hypothermie;
  2. énumérer et interpréter les examens essentiels, notamment :
    1. les examens visant à déterminer la ou les causes sous-jacentes (p. ex. taux de thyrotropine [TSH]);
  3. établir un plan efficace de prise en charge initiale, notamment :
    1. entreprendre des mesures de réanimation en cas d’hypothermie grave;
    2. comprendre les avantages et les inconvénients du réchauffement externe actif et passif et du réchauffement interne actif, ainsi que le réchauffement approprié des zones affectées;
    3. assurer une surveillance continue du patient pendant le réchauffement de façon à déceler tout signe de complication (p. ex. arythmie, infection);
    4. déterminer si le patient a besoin de soins spécialisés;
    5. en cas d’arrêt cardiaque, reconnaître la nécessité de réchauffer le patient avant d’interrompre les efforts de réanimation (en particulier dans le cas d’un enfant).
Prochain: Acouphènes