Le Conseil médical du Canada

Expert médical

Comportement suicidaire - 105

Explication

Un comportement suicidaire est une urgence psychiatrique commune et une cause majeure de mortalité, et ce, dans tous les groupes d'âge. Cela suscite beaucoup de détresse chez les proches et l'entourage.

Étiologie

(liste non exhaustive)
  1. Trouble psychiatrique (p. ex. dépression, schizophrénie, expérience difficile durant l'enfance)
  2. Facteurs de stress psychosociaux (p. ex. divorce, expérience difficile durant l'enfance)
  3. Consommation d'alcool et/ou de drogues
  4. Autres causes (p. ex. maladie chronique grave)

Objectifs principaux

Dans le cas d'un patient ayant un comportement suicidaire, le candidat devra évaluer le niveau de risque et mettre en place un plan de prise en charge approprié.

Objectifs spécifiques

Dans le cas d'un patient ayant un comportement suicidaire, le candidat devra

  1. énumérer et interpréter les constatations cliniques cruciales, notamment :
    1. les facteurs potentiellement en cause déterminés au moyen dune anamnèse et dun examen physique appropriés;
    2. les résultats dévaluation et de mesure du risque de tentative de suicide, y compris le risque imminent, les facteurs de stress récents et les circonstances du patient;
  2. énumérer et interpréter les examens essentiels, notamment :
    1. des tests de dépistage de consommation d'alcool et de drogues, s'il y a lieu;
  3. établir un plan efficace de prise en charge initiale, notamment :
    1. assurer la sécurité du patient s'il présente un risque imminent de commettre un acte autodestructeur (p. ex. hospitalisation d'urgence), notamment en le gardant en surveillance constante en attendant que les dispositions nécessaires soient prises;
    2. évaluer la capacité du patient de prendre des décisions si ce dernier demande son congé de l'hôpital;
    3. entreprendre le traitement des causes sous-jacentes si le risque de suicide n'est pas imminent (p. ex. dépression, facteur de stress psychosocial);
    4. assurer la confidentialité tout en reconnaissant la valeur des groupes de soutien valeur des groupes de soutien (p. ex. la famille, les interventions spécifiques au groupe culturel en question);
    5. diriger le patient vers des soins spécialisés, s'il y a lieu.
Prochain: Syncope et présyncope