Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Nouvelles
NouvellesÉtudier pour l’EACMC, partie I

Étudier pour l’EACMC, partie I

Le 8 février 2022

Pour obtenir le titre de Licencié du Conseil médical du Canada (LCMC), il faut, entre autres exigences, réussir l’examen d’aptitude du Conseil médical du Canada (EACMC), partie I. Le LCMC fait partie de la Norme canadienne pour les médecins, établissant les qualifications requises pour être admissible à un permis d’exercice sans restriction dans chaque province et territoire du Canada. L’EACMC, partie I, évalue les connaissances médicales essentielles et la prise de décisions cliniques d’un candidat par rapport au niveau attendu d’un étudiant en médecine qui obtient son diplôme de médecine au Canada.

Comment peut-on alors se préparer du mieux possible à l’EACMC, partie I?

Cet article constitue un guide utile pour les candidats qui se préparent à passer l’EACMC, partie I, en particulier ceux qui étudient à l’extérieur du Canada. Sans être une ressource exhaustive, l’article donne un aperçu des types de questions et de la notation utilisés dans l’EACMC, partie I, du Plan directeur du CMC, des Objectifs du CMC ainsi que des ressources mises à la disposition des candidats.

Questions et notation utilisées dans l’EACMC, partie I

L’EACMC, partie I, est un examen informatisé en deux parties se déroulant sur une journée. Les candidats disposent de quatre heures pour répondre aux 210 questions à choix multiples (QCM), tandis que les trois heures et demie restantes sont consacrées aux 38 cas de prise de décisions cliniques (PDC), chacun présentant une à quatre questions. Toutes les questions de l’EACMC, partie I, sont élaborées par des comités d’experts composés de médecins praticiens de tout le Canada. Les questions font également l’objet d’un examen rigoureux afin de s’assurer de leur exactitude et de leur pertinence à l’égard de la pratique médicale actuelle.

Les notes globales sont calculées en regroupant les QCM et les cas de PDC. Pour les QCM comme pour les cas de PDC, on accorde un point pour chaque bonne réponse et zéro point pour chaque réponse incorrecte. Certains cas de PDC présentent des questions dont la réponse comprend plusieurs éléments corrects, ce qui permet aux candidats de recevoir plus d’un point. Par exemple, si une question d’un cas de PDC comprend quatre éléments corrects, vous pourriez recevoir jusqu’à quatre points. La note globale est calculée en tenant compte de la note individuelle pour chaque question et de son niveau de difficulté. Votre note globale de l’EACMC, partie I, est rapportée sur une échelle de notes allant de 100 à 400, en relation avec la note de passage préétablie. Seul le positionnement de votre note globale par rapport à la note de passage préétablie détermine votre résultat final de l’EACMC, partie I (par ex., réussite, échec). Autrement dit, une note globale égale ou supérieure à la note de passage est une réussite, et une note globale inférieure à la note de passage est un échec.

Plan directeur du CMC et Objectifs du CMC

Le contenu de l’EACMC, partie I, est fondé sur le Plan directeur du CMC ainsi que les Objectifs du CMC. On peut considérer le plan directeur comme le cadre qui dicte la façon dont l’examen est assemblé, y compris la pondération du contenu (c’est-à-dire les valeurs attribuées au contenu), tandis que les objectifs représentent la banque de sujets qui pourraient figurer dans l’examen. Vous pouvez vous servir de ces deux documents pour vous aider à structurer vos études et à vous préparer efficacement à l’EACMC, partie I.

Plan directeur

Le plan directeur expose les deux grandes catégories selon lesquelles le rendement à l’EACMC, partie I, est évalué :

  • Dimensions des soins, couvrant le spectre des soins médicaux;
  • Activités du médecin, reflétant la portée de la pratique et des comportements d’un médecin.

Le tableau ci-dessous présente la pondération du contenu de l’EACMC, partie I, dans ces deux grandes catégories. Vous pouvez donc vous attendre à voir plus de questions sur les affections aiguës et chroniques que sur la promotion de la santé et la prévention de la maladie ou sur les aspects psychosociaux, même si vous êtes évalué sur l’ensemble des dimensions des soins et des activités du médecin. De même, vous pouvez vous attendre à voir plus de questions sur l’évaluation, le diagnostic et la prise en charge que sur la communication et les comportements professionnels.

Plan directeur de l’EACMC, partie I – pondération du contenu

Objectifs

Les objectifs définissent les compétences, organisées par domaines, que devraient posséder les diplômés en médecine prêts à commencer leur résidence au Canada. Ils ont été organisés en fonction des sept rôles des médecins tels qu’ils sont définis dans le référentiel CanMEDS, à savoir expert médical, collaborateur, communicateur, promoteur de la santé, leader/gestionnaire, professionnel et érudit. Chaque objectif indiqué dans les sept rôles peut se retrouver dans l’EACMC, partie I. Une méthode qui vous permettra de couvrir les sujets liés aux dimensions des soins et aux activités du médecin qui pourraient figurer dans l’examen consiste à passer en revue les objectifs et à les relier au plan directeur.

Le rôle d’expert médical comprend le plus grand nombre d’objectifs et on le décrit généralement comme la mise en pratique des connaissances médicales, des compétences cliniques et des comportements professionnels sur lesquels repose la prestation de soins axés sur le patient. Ce rôle traite également des trois éléments suivants : présentation clinique/diagnostic; santé de la population et ses facteurs déterminants; aspects légaux, éthiques et organisationnels de la médecine. En revanche, il y a moins d’objectifs associés à chacun des autres rôles CanMEDS (collaborateur, communicateur, promoteur de la santé, leader/gestionnaire, professionnel et érudit). Lorsque vous établirez votre plan d’étude, vous devrez donc consacrer plus de temps aux objectifs se rapportant à l’expert médical.

Comment relier les Objectifs du CMC au Plan directeur du CMC?

Une stratégie efficace de préparation à l’EACMC, partie I, que nous avons expliquée plus haut, consiste à relier chaque objectif au plan directeur. Vous pouvez consolider cette approche en utilisant vos notes de cours de médecine, des documents de référence ou encore des sources fiables et approuvées par des pairs, comme des manuels et des articles.

Penchons-nous maintenant sur un exemple qui illustre la façon de relier l’objectif du diabète sucré au plan directeur :

Quels types de questions pourraient être posées au sujet d’un patient atteint de diabète?

  • Sous Évaluation et diagnostic et Promotion de la santé et prévention de la maladie, une question pourrait porter sur le dépistage du diabète.
  • Sous Prise en charge et Affections aiguës, une question pourrait porter sur la prise en charge initiale d’un patient présentant une acidocétose diabétique.
  • Sous Communication et Aspects psychosociaux, une question pourrait porter sur les conseils à offrir à un patient n’ayant pas les moyens d’acheter les médicaments et le matériel de dépistage dont il a besoin.

Relier un objectif aux différentes catégories du plan directeur

Vous pouvez répéter cet exercice pour tous les objectifs. Au fil de votre démarche, vous constaterez qu’il n’est pas toujours possible de relier chaque objectif à toutes les catégories du plan directeur. Pour vous aider dans vos études, le CMC a créé un fichier PDF de tous les objectifs se rapportant au rôle d’expert médical. Vous trouverez également la liste de tous les objectifs associés à chaque rôle sur notre site.

Ressources du CMC : produits préparatoires

En plus des ressources indiquées dans cet article, le CMC offre des produits préparatoires pour l’EACMC, partie I. Les tests de pratique et les examens préparatoires, qui contiennent plus de 700 questions divisées en séries de questions propres à chaque produit, vous permettent d’évaluer vos connaissances, d’identifier les domaines à approfondir et de vous familiariser avec les formats de questions à choix multiples et de cas de prise de décisions cliniques. Toutes les questions sont créées par le CMC en suivant le même processus d’élaboration rigoureux que le contenu de l’EACMC, partie I, et se fondent sur le même plan directeur que l’examen.