Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Nouvelles
NouvellesLe mentorat, gage de réussite

Le mentorat, gage de réussite

Le 23 novembre 2023

Le CMC 360 est un programme de rétroaction multisources national conçu pour permettre aux médecins de partout au pays d’acquérir des compétences dans leurs rôles de communicateurs, de collaborateurs et de professionnels. Le programme met l’accent sur le médecin et l’aide à mieux comprendre sa pratique, notamment ses points forts et ce qu’il peut améliorer, en recueillant les commentaires de collègues médecins, de collègues non-médecins et de patients.

Le programme en est à sa cinquième année et compte plus de 4 000 médecins participants à ce jour. Les séances d’encadrement personnalisées et individuelles qui font suite à la présentation du rapport CMC 360 de chaque médecin se révèlent l’élément le plus précieux du programme, du point de vue des participants eux-mêmes.

 

Quel est le rôle d’un mentor?

Le Dr  Tom Lloyd est un mentor au sein du programme CMC 360. Au cours de sa carrière dans le domaine médico-légal, qu’il a poursuivie au Royaume-Uni et au Canada, il a œuvré au sein de la Medical Protection Society, de l’Association canadienne de protection médicale et de Saegis. Il est maintenant travailleur autonome à titre de consultant. Le Dr Lloyd explique que les mentors du programme CMC 360, qui sont aussi des médecins, font office de comité de rétroaction indépendant, et ils aident les médecins participants à comprendre les données de leur rapport CMC 360 et à en tirer des conclusions. La discussion est confidentielle et se déroule entre le participant et le mentor, ce dernier n’a aucun compte-rendu à fournir à quiconque. Le mentor n’est pas non plus censé juger ni donner des conseils. « Le mentor est là uniquement pour permettre à la personne de réussir. Notre rôle consiste à aider à mettre le rapport en contexte, à cerner ce qui est le plus important pour chaque participant et à établir ce sur quoi il estime devoir travailler. »


Être le meilleur médecin possible

Que ce soit au cours de leurs années d’études ou de leur pratique, les médecins passent une bonne partie de leur temps à se concentrer sur le développement des compétences techniques en soins de santé, qui sont plus faciles à mesurer. Le Dr Lloyd explique que les défis habituels auxquels font face les médecins dans leur pratique tournent autour de trois domaines, soit la communication, la collaboration et le professionnalisme. « Les interactions avec les patients et avec les collègues sont ce qui peut causer le plus de difficultés. Il s’agit d’un élément crucial du point de vue de la sécurité des patients, car s’il n’y pas de bon travail d’équipe, cela peut engendrer des erreurs. »

Étant donné la nature du travail en soins de santé, les médecins reçoivent rarement des commentaires ou des conseils sur la façon dont ils peuvent améliorer leur pratique, ce qu’ils font bien ou ce qu’il faut améliorer. D’une part, un médecin qui réfléchit trop peu à sa pratique peut développer de mauvaises habitudes qu’il ne reconnaît peut-être pas lui-même. D’autre part, explique le Dr Lloyd, « il est tout aussi utile de découvrir ce que l’on fait bien parce que les tapes dans le dos et les félicitations pour ses bons coups sont plutôt rares, surtout en médecine. ». Le CMC 360 et le temps passé avec un mentor à réfléchir sur ses résultats sont « simplement le temps que l’on prend maintenant pour examiner sa pratique d’une manière qui n’a probablement jamais été considérée auparavant ».


Quels sont les résultats?

Le programme CMC 360 a été conçu autour des rôles de communicateur, de collaborateur et de professionnel. Le rapport qui en résulte est mis en perspective au cours de deux séances de mentorat d’une heure chacune. Chacune des séances dirigées par le Dr Lloyd était différente parce que chaque participant est différent, mis à part une seule chose : « Tout le monde regarde toujours d’abord les résultats négatifs. » Le mentor peut s’avérer essentiel pour recadrer et même remettre en question ce que le participant constate du rapport, de façon respectueuse et positive.

Le principal objectif de la première séance de mentorat est d’élaborer un plan d’action réaliste et réalisable avec une approche de type « objectifs SMART ». La deuxième séance de mentorat est basée sur le plan d’action de la première réunion. Le plan d’action est toujours adapté aux besoins de chaque médecin et il dépend du contexte dans lequel la personne travaille ou vit.

Le Dr Lloyd mentionne le concept du monologue intérieur, entretenu par la plupart d’entre nous, et qui tend à être négatif. L’approche du mentorat met à l’épreuve ce monologue pour déterminer où se trouve la vérité. En tant que partie impartiale, le mentor peut aider le médecin à élaborer un monologue positif et constructif pour son perfectionnement.


Tout dépend de ce que vous en faites

Le programme CMC 360 et sa composante d’accompagnement constituent un outil efficace pour relever les défis auxquels font face les médecins dans la pratique quotidienne, en dehors de leurs connaissances spécialisées en médecine. Le rapport CMC 360 est un ensemble de chiffres qui doivent être interprétés; le succès ou le changement est le résultat des mesures prises à la suite des discussions qui s’ensuivent. Le Dr Lloyd n’est jamais surpris de ce qui se dit pendant la séance de mentorat, mais les participants sont souvent étonnés de constater qu’ils font un très bon travail et qu’ils ne s’en rendent pas compte. « Nous oublions parfois qu’autour de nous gravitent beaucoup de gens qui ont notre réussite à cœur. »