Le Conseil médical du Canada

Lignes directrices pour l’interprétation des résultats

Lignes directrices pour l’interprétation des résultats

Le Conseil médical du Canada (CMC) a établi des lignes directrices exhaustives pour faciliter l’interprétation des résultats de chacun de ses examens. Nous fournissons des directives générales, suivies de directives spécifiques propres à chaque examen.

Veuillez garder à l’esprit les recommandations suivantes au moment d’interpréter les résultats obtenus aux examens du CMC.

  • Lorsque vous utilisez les résultats obtenus aux examens du CMC, nous vous recommandons de respecter le but, le niveau de connaissance, les compétences évaluées et l’utilisation prévue de l’examen, comme spécifié. L’utilisation secondaire des résultats obtenus aux examens devrait se faire avec prudence en conformité avec le but pour lequel l’examen a été conçu. Sachez qu’aucun outil d’évaluation n’est conçu pour tous les buts.
  • Tous les examens du CMC sont critériels. L’échec ou la réussite à un examen est obtenu en comparant la note individuelle d’un candidat à une note standard (tel que présenté par la note de passage) peu importe les résultats des autres candidats. La réussite d’un examen signifie que le candidat a atteint le niveau de connaissance et acquis les compétences et les attitudes ciblées par l’examen.
  • Pour chaque examen, les candidats peuvent voir une série de questions ou de cas qui diffère de celle des autres candidates passant le même examen durant la même session. Ces versions ou « formulaires » différents sont offerts aux fins d’assurance de la qualité. Tout est mis en œuvre lors de l’assemblage de ces formulaires afin de s’assurer qu’ils respectent les spécifications des épreuves et que chacun soit aussi comparable aux autres que possible.
  • De plus, des analyses psychométriques sont effectuées après les examens pour ajuster les légères différences de difficulté entre les formulaires. Ceci est connu comme étant un « ajustement statistique de scores » qui permet la comparaison des notes indépendamment du formulaire et de la session.
  • Chaque examen a une échelle de note ainsi qu’une moyenne et un écart-type fondés sur un « groupe de référence », une cohorte de candidats qui est représentative de la population des candidats. Les comparaisons de notes au fil du temps sont mieux faites en examinant la distance relative entre la note et la moyenne du groupe de référence qui est évalué. Ceci s’applique également à la comparaison de notes lorsqu’il y a des changements à l’échelle de notes au fil du temps.
  • Par exemple, un résultat de 310 à l’examen d’aptitude du Conseil médical du Canada (EACMC), partie I, sur l’échelle de notes allant de 100 à 400 ayant été implémentée à partir de 2018, avec une moyenne de 250 et un écart-type de 30, équivaut à deux écarts-types au-dessus de la moyenne de groupe d’avril 2018. Un résultat 700 à l’EACMC, partie I, sur l’échelle de notes précédente allant de 50 à 950 avec une moyenne de 500 et un écart-type de 100, équivaut à deux écarts-types au-dessus de la moyenne de groupe du printemps 2015. Ces deux résultats représentent une performance similaire.
  • Les notes partielles obtenues à l’examen d’évaluation du Conseil médical du Canada (EECMC) et à l’EACMC, partie I, sont reportées sur la même échelle que les notes globales et sont donc comparables indépendamment du formulaire et de la session. Cependant, les notes partielles obtenues à l’examen de la Collaboration nationale en matière d’évaluation (CNE) et à l’EACMC, partie II, sont reportées sur une échelle différente de celle de la note globale. Par conséquent, il est impossible de comparer les différents formulaires et sessions d’examen.
  • Vous devez utiliser la note globale obtenue à l’examen plutôt que les notes partielles. Les notes partielles ne sont pas aussi vraisemblables que les notes globales puisqu’elles sont fondées sur sensiblement moins de données, et ne devraient pas être utilisées pour comparer le rendement des candidats. Les notes partielles sont fournies aux candidats sous forme de commentaires formatifs sur leurs forces et faiblesses relatives dans divers domaines de compétences.
  • La comparaison entre les candidats selon de légères différences de résultats est déconseillée par le CMC. La note globale est conçue pour être la plus précise possible pour les notes finales proches de la note de passage afin d’établir une décision de réussite ou d’échec fiable. La note globale n’est pas conçue pour fournir une précision de note sur un large éventail de l’échelle de notes. Les légères différences quant aux résultats ne devraient pas être surinterprétées puisque celles-ci pourraient se situer dans l’intervalle de valeurs qui pourrait vraisemblablement découler d’une erreur de mesure.
  • Les décisions relatives à la sélection de candidats ne devraient pas être fondées sur un outil d’évaluation unique. Nous vous recommandons d’utiliser les résultats obtenus aux examens du CMC de concert avec d’autres sources de renseignements (p. ex., résultats obtenus à un autre examen du CMC, relevés de notes de la faculté de médecine, lettre de recommandation, autres titres de compétence, etc.) pour obtenir une vue d’ensemble des compétences d’un candidat.
  • Il est également approprié de tenir compte des résultats obtenus à l’EACMC, partie II (s’ils sont disponibles et requis) avant les résultats obtenus à l’examen de la CNE, puisque l’EACMC, partie II, cible un niveau de compétence clinique plus élevé.
Lire la suite
En voir moins

Examen d’évaluation du Conseil médical du Canada (EECMC)

L’EECMC est un examen qui évalue les connaissances de base en médecine et la résolution de problèmes d’un candidat à un niveau comparable à celui d’un étudiant en médecine ayant des compétences minimales, complétant son éducation au Canada et se préparant à entreprendre la pratique clinique supervisée. L’EECMC est un examen informatisé de quatre heures qui comprend 180 questions à choix multiples (150 questions notées et 30 questions pilotes non notées).

L’EECMC est un examen critériel. L’échec ou la réussite à un examen est obtenu en comparant la note individuelle d’un candidat à une note standard (tel que présenté par la note de passage) peu importe les résultats des autres candidats. Une réussite à cet examen est une condition préalable pour les diplômés internationaux en médecine (DIM) souhaitant subir l’EACMC, partie I, et a été l’exigence minimale des DIMs pour entreprendre une formation postdoctorale en médecine au Canada. Cependant, à compter de 2019, les DIMs subiront l’EACMC, partie I directement, sans d’abord avoir à passer l’EECMC.

Chaque candidat qui passe l’EECMC reçoit deux relevés de notes : un relevé de résultats et un rapport d’information supplémentaire. Le relevé de résultats comprend une note globale et un résultat final de réussite ou d’échec. La note globale est reportée sur une échelle de 50 à 500. La note moyenne est de 271, et l’écart-type est de 50. Depuis mai 2017, la note de passage est de 261. Elle a été établie par un groupe d’experts en médecine de partout au pays à la suite d’un exercice rigoureux d’établissement du seuil de réussite en novembre 2016. Avant mai 2017, la note de passage était de 250 sur l’échelle de 50 à 500. Pour les candidats qui ont subi l’EECMC avant le mois de mai 2017, leur résultat final demeure valide.

Des renseignements supplémentaires au sujet du profil de rendement d’un candidat dans divers domaines de compétences sont fournis dans le rapport d’information supplémentaire. Prenez note qu’on ne devrait pas utiliser les notes partielles qui figurent sur le rapport d’information supplémentaire pour comparer le rendement des candidats. Ces notes partielles sont fournies aux candidats, sous forme de graphique, à titre de rétroaction formative sur leurs forces et faiblesses relatives dans divers domaines. Les notes partielles obtenues à l’EECMC (même si elles sont exprimées sur la même échelle que la note globale) sont fondées sur des données beaucoup moins nombreuses et, par conséquent, n’ont pas le même degré de précision que la note globale.

Grâce à l’utilisation de procédures statistiques, les notes globales obtenues à l’EECMC sont équivalentes entre les différents formulaires et sessions d’examen. Cela permet la comparaison des notes indépendamment du formulaire et de la session.

Les notes obtenues à l’EECMC sont réparties sur une vaste échelle de notes comparativement aux examens portant sur les compétences cliniques comme l’examen de la CNE. Cependant, comme dans le cas de l’examen de la CNE, il est conçu pour être le plus précis possible pour les notes finales proches de la note de passage afin d’établir une décision de réussite ou d’échec fiable. Les légères différences quant aux résultats ne devraient pas être surinterprétées puisque celles-ci pourraient se situer dans l’intervalle de valeurs qui pourrait vraisemblablement découler d’une erreur de mesure.

La comparaison entre les candidats selon de légères différences de résultats et la sélection de candidats ou la prise de décisions d’après seulement les résultats d’examen sont découragées par le CMC. Lorsqu’il est question de comparer les candidats en vue de faire une sélection pour un programme, il est habituellement approprié de tenir compte des résultats obtenus à l’EECMC, des résultats obtenus à l’examen de la CNE ainsi que de tout autre renseignement pertinent afin d’obtenir une vue d’ensemble des compétences d’un candidat (p. ex., relevés de notes, lettre de candidature, lettre de recommandation, etc.).

De plus, veuillez noter que les notes obtenues à l’EECMC avant et après 2008 ne devraient pas être comparées, puisque la conception de l’examen, la durée de l’examen, la méthode de notation, l’échelle de notation et le mode de prestation (par ordinateur ou sur papier) sont différents.

Lire la suite
En voir moins

Examen de la Collaboration nationale en matière d’évaluation (CNE)

L’examen de la CNE évalue si les diplômés internationaux en médecine (DIM) sont prêts à entrer au sein d’un programme de résidence au Canada. L’examen de la CNE utilise une série de 12 stations d’examen clinique objectif structuré (ECOS). De ces 12 stations, dix sont notées et deux sont des stations pilotes non notées . Il sert à évaluer les connaissances, les compétences et les attitudes requises d’un nouveau diplômé en médecine du Canada qui demande à être admis à des programmes de formation clinique postdoctorale sous supervision, quel que soit l’endroit où la formation de premier cycle a été obtenue, tel que décrit dans les Objectifs du CMC.

Le CNE est un examen critériel. L’échec ou la réussite à un examen est obtenu en comparant la note individuelle d’un candidat à une note standard (tel que présenté par la note de passage) peu importe les résultats des autres candidats. La réussite à examen signifie que le candidat a démontré la connaissance, les aptitudes et les attitudes attendues d’un diplômé issu d’une formation en médecine au Canada sur le point d’intégrer une pratique supervisée au Canada, et ce quel que soit le pays ou le candidat a reçu suivi sa formation.

 

Chaque candidat qui passe l’examen de la CNE reçoit deux relevés de notes : un relevé de résultats et un rapport d’information supplémentaire. Le relevé de résultats comprend une note globale et un résultat final de réussite ou d’échec. La note globale est reportée sur une échelle de 0 à 100. La note moyenne est de 70 avec un écart-type de huit, pour les candidats qui ont passé l’examen en mars 2013. La note de passage actuelle est de 65 et a été établie par un groupe d’experts en médecine de partout au pays à la suite d’un exercice rigoureux d’établissement du seuil de réussite en mars 2013.

Des renseignements supplémentaires au sujet du profil de rendement d’un candidat dans divers domaines de compétences sont fournis dans le rapport d’information supplémentaire. Prenez note qu’on ne devrait pas utiliser les notes partielles qui figurent sur le rapport d’information supplémentaire pour comparer le rendement des candidats. Ces notes partielles sont fournies aux candidats, sous forme de graphique, à titre de rétroaction formative sur leurs forces et faiblesses relatives d’un candidat dans divers domaines. Les notes partielles obtenues dans le CNE sont fondées sur des données beaucoup moins nombreuses et, par conséquent, n’ont pas le même degré de précision que la note globale. Les notes partielles sont rapportées sur une échelle différente que celle de la note globale. Par conséquent, il est impossible de comparer les différents formulaires et sessions d’examen.

Les notes globales obtenues à l’examen de la CNE sont rajustées au moyen de procédures statistiques afin de tenir compte des différences quant à la difficulté entre les différents formulaires et sessions d’examen. Elles sont rapportées sur la même échelle ce qui permet de comparer les résultats même si les formulaires, les sessions d’examen et les dates sont différentes. L’examen du CNE est conçu pour être le plus précis possible pour les notes finales proches de la note de passage afin d’établir une décision de réussite ou d’échec fiable. Les légères différences quant aux résultats ne devraient pas être surinterprétées puisque celles-ci pourraient se situer dans l’intervalle de valeurs qui pourrait vraisemblablement découler d’une erreur de mesure.

La comparaison entre les candidats selon de légères différences de résultats est déconseillée par le CMC et la sélection de candidats ou la prise de décisions d’après seulement les résultats d’examen est découragée par le CMC. Lorsqu’il est question de comparer les candidats en vue de faire une sélection pour la résidence, il est habituellement approprié de tenir compte des résultats obtenus à l’examen de la CNE conjointement avec les résultats de l’EECMC, ainsi que de tout autre renseignement pertinent afin d’obtenir une vue d’ensemble des compétences d’un candidat (p. ex., relevés de notes, lettre de candidature, lettre de recommandation).

Lire la suite
En voir moins

Examen d’aptitude du Conseil médical du Canada (EACMC), partie I

L’EACMC, partie I, est un examen-bilan qui permet d’évaluer les connaissances médicales essentielles et la prise de décisions cliniques d’un candidat par rapport au niveau attendu d’un étudiant en médecine qui obtient son diplôme de médecine au Canada. L’examen se fonde sur les Objectifs du CMC, eux-mêmes répartis selon les divers rôles CanMEDS. Les candidats ayant obtenu leur diplôme en médecine et réussi l’EACMC, partie I, commencent généralement à exercer sous supervision.

L’EACMC, partie I, est un examen critériel. L’échec ou la réussite à un examen est obtenu en comparant la note individuelle d’un candidat à une note standard (tel que présenté par la note de passage) peu importe les résultats des autres candidats. La réussite à l’examen signifie que le candidat a démontré la connaissance, les aptitudes et les attitudes attendues pour obtenir un permis d’exercice sous supervision au Canada.

Chaque candidat qui passe l’EACMC, partie I, reçoit deux relevés de notes : un relevé de résultats et un rapport d’information supplémentaire.

Le relevé de résultats comprend une note globale et un résultat final de réussite ou d’échec. La note globale est reportée sur une échelle de notes allant de 100 à 400. La note moyenne est de 250 avec un écart-type de 30, pour les candidats qui ont passé l’examen au printemps 2018. La note de passage actuelle est de 226 et a été établie par un groupe d’experts en médecine de partout au pays à la suite d’un exercice rigoureux d’établissement du seuil de réussite en juin 2018.

Avant 2018, l’EACMC, partie I, suivait un plan directeur différent. L’échelle de notes variait de 50 à 950 avec une moyenne de 500 et un écart-type de 100. La moyenne et l’écart-type ont été établis à l’aide de tous les résultats de la session du printemps 2015.

Puisque les examens sont différents et basés sur différents plans directeurs, il n’est pas possible de faire une comparaison directe entre les résultats obtenus avant 2018 et ceux obtenus en 2018. Toutefois, vous pouvez comparer votre rendement à la moyenne et à l’écart-type qui ont été mis en place pour la séance d’examen en question.

Par exemple, une note de 310 à l’EACMC, partie I, sur l’échelle de notes allant de 100 à 400, ayant été implémentée à partir de 2018, avec une moyenne de 250 et un écart-type de 30 équivaut à deux écarts-types au-dessus de la moyenne de groupe d’avril 2018. Un résultat de 700 à l’EACMC, partie I, sur l’échelle de notes précédente allant de 50 à 950 avec une moyenne de 500 et un écart-type de 100 équivaut à deux écarts-types au-dessus de la moyenne de groupe du printemps 2015. Ces deux résultats représentent un rendement similaire. Des renseignements supplémentaires au sujet du profil de rendement d’un candidat dans divers domaines de compétences sont fournis dans le rapport d’information supplémentaire. Prenez note qu’on ne devrait pas utiliser les notes partielles qui figurent sur le rapport d’information supplémentaire afin de comparer le rendement des candidats. Ces notes partielles sont fournies aux candidats, sous forme de graphique, à titre de rétroaction formative sur leurs forces et faiblesses relatives dans divers domaines. Les notes partielles obtenues à l’EACMC, partie I (même si elles sont représentées sur la même échelle de notes que la note globale), sont basées sur des données beaucoup moins nombreuses et, par conséquent, n’ont pas le même degré de précision que la note globale.

Grâce à l’utilisation de procédures statistiques, les notes globales obtenues à l’EACMC, partie I, sont équivalentes entre les différents formulaires et sessions d’examen. Par conséquent, les notes totales sont réparties sur la même échelle de notes pour permettre la comparaison des notes entre les formulaires, au fil du temps (c.‑à‑d. à partir d’avril 2018), et l’application de la même note de passage pour les candidats qui ont complété des formulaires différents.

Les notes obtenues à l’EACMC, partie I, sont réparties sur une vaste échelle de notes comparativement aux examens portant sur les compétences cliniques comme l’EACMC, partie II. Cependant, comme dans le cas de l’EACMC, partie II, il est conçu pour être le plus précis possible pour les notes finales proches de la note de passage afin d’établir une décision de réussite ou d’échec fiable. Les légères différences quant aux résultats ne devraient pas être surinterprétées puisque celles-ci pourraient se situer dans l’intervalle de valeurs qui pourrait vraisemblablement découler d’une erreur de mesure.

La comparaison entre les candidats selon de légères différences de résultats est déconseillée par le CMC et la sélection de candidats ou la prise de décisions d’après seulement les résultats d’examen est découragée par le CMC.

Grâce à l’utilisation de procédures statistiques, les notes globales obtenues à l’EACMC sont équivalentes entre les différents formulaires et sessions d’examen. Par conséquent, les notes obtenues à l’EACMC partie I sont réparties sur une vaste échelle de notes comparativement aux examens portant sur les compétences cliniques comme l’examen de l’EACMC partie II. Cependant, comme dans le cas de l’examen de l’EACMC partie II, il est conçu pour être le plus précis possible pour les notes finales proches de la note de passage afin d’établir une décision de réussite ou d’échec fiable. Les légères différences quant aux résultats ne devraient pas être surinterprétées puisque celles-ci pourraient se situer dans l’intervalle de valeurs qui pourrait vraisemblablement découler d’une erreur de mesure. La comparaison entre les candidats selon de légères différences de résultats est déconseillée par le CMC et la sélection de candidats ou la prise de décisions d’après seulement les résultats d’examen est découragée par le CMC.

Lire la suite
En voir moins

Examen d’aptitude du Conseil médical du Canada (EACMC), partie II

L’EACMC, partie II, est un examen qui sert à évaluer la maîtrise des connaissances, des compétences et des attitudes jugées essentielles pour la délivrance d’un permis d’exercice de la médecine au Canada et ce, avant l’entrée en pratique clinique indépendante, tels que décrits dans les Objectifs du CMC. Cet examen comporte une série de 13 stations d’examen clinique objectif structuré (ECOS), parmi lesquelles se retrouvent 12 stations notées et 1 à 2 stations pilotes non notées.

L’EACMC, partie II, est un examen critériel. L’échec ou la réussite à un examen est obtenu en comparant la note individuelle d’un candidat à une note standard (tel que présenté par la note de passage) peu importe les résultats des autres candidats. La réussite à examen signifie que le candidat a démontré la connaissance, les aptitudes et les attitudes nécessaires pour obtenir une licence de pratique au Canada et intégrer une clinique privée.

Chaque candidat qui passe l’EACMC, partie II, reçoit deux relevés de notes : un relevé de résultats et un rapport d’information supplémentaire. Le relevé de résultats comprend une note globale et un résultat final de réussite ou d’échec. La note globale est reportée sur une échelle de 50 à 950. La note moyenne est de 500 avec un écart-type de 100, pour les candidats qui ont passé l’examen au printemps 2015. La note de passage actuelle est de 509 et a été établie par un groupe d’experts en médecine de partout au pays à la suite d’un exercice rigoureux d’établissement du seuil de réussite au printemps 2015.

Des renseignements supplémentaires au sujet de la note globale et des notes partielles sont fournis sur le rapport d’information supplémentaire. Le profil des notes à la figure 1 du rapport d’information supplémentaire présente les notes partielles du candidat par domaine, lesquelles fournissent une mesure des forces et des faiblesses relatives d’un candidat dans quatre domaines. Les notes partielles obtenues à l’EACMC, partie II, sont calculées selon une échelle différente que celle de la note globale. Par conséquent, il est impossible de comparer les différents formulaires et sessions d’examen.

Les notes globales obtenues à l’EACMC, partie II sont rajustées au moyen de procédures statistiques afin de tenir compte des différences quant à la difficulté entre les différents formulaires et sessions d’examen. Par conséquent, les notes globales sont réparties sur la même échelle afin de permettre la comparaison de résultats des candidats et ce, même si les formulaires, les sessions d’examen et les dates sont différentes. L’examen de l’EACMC partie II est conçu pour être le plus précis possible pour les notes finales proches de la note de passage afin d’établir une décision de réussite ou d’échec fiable. Il n’est pas conçu pour fournir des notes précises sur une vaste échelle. Les légères différences quant aux résultats ne devraient pas être surinterprétées puisque celles-ci pourraient se situer dans l’intervalle de valeurs qui pourrait vraisemblablement découler d’une erreur de mesure. La comparaison entre les candidats selon de légères différences de résultats est déconseillée par le CMC et la sélection de candidats ou la prise de décisions d’après seulement les résultats d’examen est découragée par le CMC.

Lire la suite
En voir moins