Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Nouvelles
NouvellesInformation au sujet des modifications qui seront apportées aux examens

Information au sujet des modifications qui seront apportées aux examens

Le 18 mai 2018

La Conférence canadienne sur l’éducation médicale offre la possibilité de répondre aux questions des éducateurs et des apprenants. 

La première session du nouvel examen d’aptitude du Conseil médical du Canada (EACMC), partie I, s’est déroulée du 16 avril au 9 mai 2018, ce qui coïncidait avec la tenue de la Conférence canadienne annuelle sur l’éducation médicale qui a eu lieu à Halifax (du 28 avril au 1er mai). Des doyens de l’éducation médicale de premier cycle, des directeurs de programmes, des membres du corps professoral, des étudiants en médecine et des médecins résidents, ainsi que des administrateurs de l’enseignement, avaient de nombreuses questions à poser au sujet de ce à quoi ils peuvent s’attendre.

La séance administrative du Conseil médical du Canada (CMC) s’est tenue le 30 avril dans une salle remplie, et certains participants se tenaient debout. Le Dr Ian Bowmer, directeur général du CMC, a présidé la séance et a souligné certains points dont les participants devaient être informés.

Guillemets

 

C’était l’occasion de leur rappeler qu’il s’agit d’un nouvel examen, que son contenu a été modifié, et que le Plan directeur est en vigueur. On avait la possibilité d’informer les apprenants de ces changements à venir et de les diriger vers les ressources du site Web. »

Dr Ian Bowmer,
Directeur général du CMC

 

Même si le CMC a travaillé en collaboration avec des facultés de médecine pendant les deux ou trois dernières années pour mettre au point ces mises à jour, certains ne reconnaîtront peut-être pas l’importance de les effectuer. « Prendre connaissance de ces changements est extrêmement important dans le cadre de mon travail », indique Robert Lee, chef des opérations du Service canadien de jumelage des résidents (CaRMS), qui a assisté à la séance. « Cela est un autre exemple du fait qu’il est précieux d’assister à la conférence nationale. »

Bien se préparer

Pour les apprenants qui souhaitent réussir le nouvel EACMC, partie I ou partie II (disponible plus tard au cours de l’année), le mot d’ordre est la préparation. La séance administrative a offert la possibilité de diriger les apprenants et les facultés vers le site Web du CMC et d’autres ressources pour :

À partir de 2019, les candidats pourront essayer de passer un examen préparatoire complet en vue de l’EACMC, partie I, et consulter le corrigé.

Répercussions sur les résultats des examens

Maintenant qu’un groupe de candidats a passé le premier examen, une nouvelle note de passage sera établie. Cela nécessite la réalisation d’un exercice d’établissement du seuil de réussite, lequel est examiné et approuvé par le Comité central des examens avant la publication des résultats de l’examen. Le CMC « devrait être en mesure d’effectuer cet exercice d’ici la fin du mois de juin [pour l’EACMC, partie I] », soutient Yves Lafortune, directeur du Bureau d’évaluation du CMC. Il affirme que le CMC travaille en étroite collaboration avec les facultés de médecine de partout au Canada « pour faire en sorte que l’attente des résultats n’ait pas d’incidence sur l’obtention des diplômes ».

Photo de groupe, de gauche à droite : M. Yves Lafortune, Mme Liane Patsula et Dr Ian BowmerLes notes obtenues seront affichées de manière différente, car elles seront établies en fonction d’une nouvelle échelle. Pour ce qui est de l’EACMC, partie I, l’échelle variera de 100 à 400 et, pour l’EACMC, partie II, de 50 à 250, ce qui est très différent de l’ancienne échelle qui allait de 50 à 950, affirme Mme Liane Patsula, directrice associée de Psychométrie et services docimologiques. De plus, l’entièreté des rapports changera d’aspect. Les notes partielles qui étaient auparavant réparties selon les disciplines sont maintenant déterminées en fonction du nouveau Plan directeur, une matrice comportant quatre dimensions des soins et quatre activités du médecin, ce qui porte le total à huit notes partielles.

Il s’agit d’information essentielle aux yeux du CaRMS, dit M. Lee. « J’ai appris que des changements seront apportés aux échelles de notes. » Il affirme que les directeurs des programmes de résidence se servent des notes pour classer les candidats et ont besoin d’être informés au sujet de ces modifications.

En 2019, les séances d’examen seront offertes à l’échelle internationale et quatre fois par année (cinq fois par année à compter de 2020). « Les examens seront offerts durant de plus longues périodes et de manière plus fréquente », explique la Dre Claire Touchie, conseillère en chef en éducation médicale du CMC. Même si elle s’attend à ce que la plupart des écoles de médecine préparent les étudiants afin qu’ils puissent passer l’examen au printemps, « ces changements permettront à ceux qui ne suivent pas le cheminement habituel, car ils s’absentent ou décident de faire un doctorat en médecine et en sciences, de passer l’examen lorsqu’ils sont prêts ».

Collaboration

M. Lafortune affirme que la conférence a permis de remercier les écoles de médecine de leur contribution dans la mise en place du Plan directeur. « Les écoles et les facultés de médecine nous ont consacré beaucoup de temps – par exemple, elles ont orienté le contenu des nouveaux tests de pratique. Nous reconnaissons le fait que, sans leur aide, il nous aurait été impossible de réaliser le Plan directeur. »

Photo de groupe ci-haut :
De gauche à droite : M. Yves Lafortune, Mme Liane Patsula et Dr Ian Bowmer.