Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Nouvelles
NouvellesL’EACMC, partie I, offert à l’échelle internationale

L’EACMC, partie I, offert à l’échelle internationale

Le 7 décembre 2018

Depuis le 3 octobre 2018, les candidats admissibles peuvent s’inscrire à l’examen d’aptitude du Conseil médical du Canada (EACMC), partie I, qui sera offert au Canada et à l’étranger à compter d’avril-mai 2019. De plus, les candidats dont la demande a été acceptée seront en mesure de réserver leur rendez-vous d’examen en ligne à la mi-janvier. Le lancement de l’inscription et de la réservation de rendez-vous constitue une étape importante des efforts continus du Conseil médical du Canada (CMC) pour améliorer l’expérience des candidats concernant les examens.

S’améliorer grâce au changement

À la suite des recommandations formulées par le groupe de travail pour la révision des évaluations en 2011, le CMC a récemment présenté le nouveau plan directeur pour l’EACMC, partie I (ainsi que pour l’EACMC, partie II). « Le rapport du groupe de travail pour la révision des évaluations comprenait également une recommandation d’offrir plus fréquemment l’EACMC, partie I », déclare Yves Lafortune, directeur du Bureau d’évaluation du CMC. Après des années de travail acharné, le projet tire à sa fin et le CMC est heureux de confirmer que l’examen sera offert quatre fois en 2019 et cinq fois à compter de 2020.

En plus de la flexibilité liée à la fréquence des administrations, dans sa transition vers le nouvel examen, le CMC a aussi cherché à le rendre plus accessible aux étudiants et diplômés canadiens et internationaux en médecine. Pour faciliter cela, l’EACMC, partie I, est passé à un examen administré par un fournisseur. Prometric a été choisi pour administrer le nouvel EACMC, partie I, au Canada et dans plus de 80 pays à l’échelle internationale. « Grâce à l’infrastructure établie de Prometric et à son expérience en administration d’examens, le CMC veillera à ce que l’expérience des candidats soit semblable dans tous les centres, que l’équipement soit normalisé et que la formation du personnel soit uniforme », explique M. Lafortune.

Le processus de demande est également plus souple. Auparavant, les demandes n’étaient offertes que deux fois par année, pendant des périodes prédéterminées.
Guillemets

 

Ce qui est intéressant avec le nouvel EACMC, partie I, c’est que les demandes sont disponibles en permanence. »

Rachel Buttle,
Gestionnaire des opérations, Répertoire et centre des inscriptions, CMC

 

Mme Buttle ajoute que le traitement continu des demandes est avantageux pour les candidats qui, à compter de janvier 2019, pourront réserver un rendez-vous d’examen avec Prometric et choisir leur centre d’examen parmi de nombreux centres disponibles dans le monde dès que leur demande a été traitée et acceptée.

Une courbe d’apprentissage importante

Le CMC a déjà collaboré avec Prometric pour l’administration de l’examen d’évaluation du Conseil médical du Canada (EECMC). La dernière session a eu lieu en novembre 2018. Bien que l’EECMC et l’EACMC, partie I, aient tous les deux évalué les candidats par ordinateur, l’EECMC ne contenait que des questions à choix multiple (QCM), contrairement à l’EACMC, partie  I, qui a une structure différente. « Il comprend des QCM ainsi que des questions de prise de décisions cliniques (PDC), lesquelles incluent des questions à réponses écrites et des questions à menu court », explique Becca Carroll, gestionnaire des tests informatisés au CMC. Le CMC et Prometric ont travaillé ensemble pour intégrer ce nouveau type de questions d’examen dans le système de Prometric.

En outre, pour soutenir cet examen, le CMC a introduit plus d’une douzaine de nouveaux systèmes techniques. Cela révèle l’une des nombreuses initiatives exceptionnelles dirigées par le personnel du CMC. « Le lancement a été rendu possible grâce à la collaboration de personnes talentueuses à tous les niveaux, à une réflexion approfondie sur les systèmes et les problèmes potentiels, et à une analyse étendue de tous les scénarios qui pourraient survenir ainsi que la façon de les aborder », affirme Mme Carroll. Elle ajoute que l’apprentissage a été extraordinaire au cours des quatre dernières années. « Grâce à ce projet, nous avons appris à accomplir notre travail de la façon la plus efficace possible. Il a fallu que tout le monde soit engagé et réfléchisse de façon critique pour offrir le meilleur examen possible. » Quant à M. Lafortune, il est « très fier de tous ceux qui ont participé à ce projet, y compris les comités et tout le personnel de l’organisation ».Aperçu de la fiche d'information de l'EACMC, partie I, en français et en anglais

Fiches d’information

Le CMC a créé des fiches d’information pour aider les étudiants et les diplômés canadiens et internationaux en médecine à naviguer les pages d’information de l’EACMC, partie I. « Il y a quelques nuances dans la façon dont les candidats s’inscrivent à l’examen et réservent leur rendez-vous, et nous voulions résumer ce qui a changé des administrations précédentes de l’EACMC, partie I », explique Mme Carroll. Ces documents couvrent différents sujets, de l’inscription aux résultats, en passant par les critères d’admissibilité, la réservation des rendez-vous et les ressources préparatoires.

Perspectives d’avenir

« Le changement est constant », déclare M. Lafortune. « Nous sommes à la fin de la mise en œuvre des recommandations du groupe de travail pour l’EACMC, partie I, mais nous posons déjà la question : où voulons-nous être dans quelques années? » Le CMC continuera à chercher des moyens d’améliorer ses examens et d’y intégrer des innovations technologiques dans les années à venir.