Le Conseil médical du Canada

L’ECE de la CNE entre dans une nouvelle phase

L’ECE de la CNE entre dans une nouvelle phase

21 février 2018

Rencontrez l’équipe de l’ECE de la CNE

Au moment où les Canadiens faisaient le décompte de la nouvelle année 2018, la phase de projet de l’ECE de la CNE tirait à sa fin, et on entamait la phase opérationnelle.

« Beaucoup de travail et une grande collaboration ont été nécessaires pour arriver à ce résultat », a fait valoir le DJon Witt, directeur médical du Saskatchewan International Physician Practice Assessment Program et président du comité de l’ECE de la CNE. « Il y a eu un changement sur le plan psychologique lorsque nous avons réalisé qu’il s’agissait maintenant d’un processus établi et qu’il allait de l’avant. »

La phase de projet comprenait ce qui suit :

  • l’établissement de relations parmi les responsables des programmes provinciaux d’Évaluation de la capacité à exercer (ECE) en place et d’autres organisations d’intervenants, comme les ordres des médecins;
  • l’élaboration d’outils pour l’orientation des candidats, la formation des évaluateurs et l’évaluation des programmes;
  • l’élaboration d’examens de sélection visant à s’assurer que les candidats étaient prêts pour l’évaluation réalisée au fil du temps.

Dans le cadre de la phase opérationnelle, « nous établissons maintenant les structures internes requises. Nous devons adopter différents outils dont nous avons besoin au sein du programme », a expliqué Alexa Fotheringham, gestionnaire du programme de l’ECE de la CNE. « Il y aura toujours de nouveaux problèmes à régler ou de nouveaux domaines à élaborer — ce ne sera jamais stable. »

Comme le l’ECE de la CNE devient un programme à part entière, on rencontre des visages familiers ainsi que de nouveaux visages.

Dr Jon Witt, président du comité de l’ECE de la CNE : Ce comité est responsable de nombreux aspects du programme, y compris les normes, le programme d’orientation, l’évaluation au fil du temps et la formation d’évaluateurs cliniques. Ses membres représentent les programmes provinciaux d’ECE concernés, ainsi que des organismes d’agrément, la Fédération des ordres des médecins du Canada, le CMC, le comité d’épreuves sur la prise de décisions thérapeutiques et le comité central de coordination de la Collaboration nationale en matière d’évaluation (C3CNE), auxquels ils doivent rendre des comptes.

Dr Julian Midgley, président du comité d’épreuves sur la prise de décision thérapeutique (PDT) : Pédonéphrologue en Alberta, le Dr Midgley met à profit l’expérience qu’il a acquise dans un comité d’épreuves auquel il a déjà siégé. Le comité élabore cet examen essentiel afin d’évaluer les candidats en vue d’une sélection pour les programmes d’ECE. Les membres du comité sont principalement diplômés en médecine familiale, ainsi qu’en médecine d’urgence et en pharmacologie. Selon le DMidgley, « le plus grand défi est probablement de rassembler un ensemble de questions d’examen dans la banque. » Les provinces disposant de leurs propres épreuves de PDT ont offert des questions pour commencer à remplir la banque. Ce comité relève du comité de l’ECE de la CNE.

Cindy Streefkerk, chef de l’élaboration stratégique : Mme Streefkerk est responsable d’assurer la direction du programme et la collaboration interne au CMC. Elle a déclaré que, pour le CMC, « un des avantages est de rassembler les programmes d’ECE en une communauté d’intérêts. Il y a ce sentiment de communauté, et c’est très positif. »

Alexa Fotheringham, gestionnaire : Mme Fotheringham supervise les opérations quotidiennes et la transition vers l’état opérationnel. Elle gère l’équipe et les relations avec les intervenants. Elle a déclaré que l’ECE de la CNE est essentielle pour le CMC : « Nous avons démontré que nous pouvions collaborer, que nous pouvions réunir l’expertise dont nous avions besoin en la matière. »

Sandra Roberts, analyste des programmes : Mme Roberts veille à ce que toutes les mesures et tous les processus relatifs aux programmes soient sur la bonne voie. Elle est également responsable de la recherche, comme les analyses de l’environnement, sur ce que d’autres organisations font dans des domaines pertinents pour l’ECE de la CNE (par exemple, orientation, formation).

Rebecca Morel, coordonnatrice de programme : Mme Morel est responsable d’assurer la coordination des événements internes et des intervenants externes.

Marguerite Roy, chercheuse en éducation médicale : Mme Roy réalisera une recherche psychométrique sur le programme. Pour répondre à certaines de ses questions de recherche, il faudra au moins dix ans de données pour y répondre; par exemple : le programme produit-il des médecins qui sont comparables aux médecins qui ont suivi un autre cheminement? De plus, elle réalisera des sondages auprès des candidats et des évaluateurs afin d’évaluer le programme chaque année.

Fang Tian, chercheuse‑psychométricienne principale : Mme Tian a mentionné qu’elle offre « des services psychométriques visant à s’assurer que les outils qu’élabore ou utilise le CMC sont valides et fiables et que les stratégies d’évaluation sont fondées sur des pratiques exemplaires de la profession ».

Edwine Job, agente, élaboration d’épreuves pour l’examen sur la PDT : Mme Job a affirmé que son rôle est de « créer du contenu et coordonner des activités qui aboutiront au produit final. »

Anne Spratt, coordonnatrice de la production : Mme Spratt aidera également à appuyer l’examen sur la PDT.

Lisa McGrath, chef d’équipe, Communications : Mme McGrath a dirigé l’élaboration et la mise en œuvre du programme de Compétence en matière de communication et de culture, qui donne aux candidats à l’ECE un aperçu des compétences en matière de communication et de culture requises pour pratiquer la médecine au Canada.

L’équipe de l’ECE de la CNE de la photo ci-haut :
De gauche à droite : Mme Lisa McGrath, Mme Alexa Fotheringham, Mme Cindy Streefkerk, Mme Edwine Job, Dre Marguerite Roy, Dre Fang Tian, Mme Sandra Roberts
Absent(e)s : DJon Witt, Dr Julian Midgley Mme Rebecca Morel, Mme Anne Spratt