Le Conseil médical du Canada

Définition d’un ECOS

La définition, le but et la structure de l’ECOS

La définition d’un ECOS

Un ECOS est un type d’examen souvent utilisé dans les sciences de la santé. Il est conçu de manière à évaluer le rendement et les compétences cliniques à l’égard d’une série d’aptitudes. Il s’agit d’une approche pratique et réaliste quant à l’apprentissage et à l’évaluation.

Objectif

Le contenu et les procédures de notation de l’ECOS sont normalisés. Chaque station d’examen est axée sur un domaine de compétence clinique. On utilise un outil de notation normalisé pour consigner les tâches que le candidat exécute bien et moins bien.

Structuré

Chaque candidat qui subit l’ECOS fait face à la même situation, et il lui est demandé d’effectuer la même tâche, dans le même délai. Chaque candidat est exposé au même niveau de difficulté, peu importe l’endroit où il subit l’examen, et le système de notation est toujours le même.

Clinique

Les tâches à effectuer dans chacune des stations d’ECOS représentent des situations cliniques de la vie réelle. On peut ainsi évaluer la capacité du candidat à appliquer ses connaissances et compétences cliniques lorsqu’il, par exemple, rencontre un patient, rédige une ordonnance d’hospitalisation, donne un congé, s’entretient avec un collègue, etc.

Examen

Un ECOS permet une évaluation fiable des compétences d’un candidat. Ce type d’examen peut être utilisé dans le cadre d’évaluations de haute importance, notamment l’examen de la Collaboration nationale en matière d’évalulation (CNE) et l’examen d’aptitude du Conseil médical du Canada (EACMC), partie II. L’ECOS est maintenant largement utilisé dans le cadre d’évaluations de programmes d’études médicales de premier cycle, et de formation postdoctorale ainsi que pour l’obtention d’un permis d’exercice.

 

Éléments d'un ECOS

Les éléments suivants sont caractéristiques de l’ECOS :

  • Les candidats passent d’une station chronométrée à l’autre
  • Chaque station présente un scénario clinique précis
  • Chaque station sert à évaluer un ou plusieurs domaines de compétence clinique (par exemple, l’aptitude à recueillir une anamnèse, à communiquer et à effectuer un examen physique, etc.)
  • Tous les candidats sont exposés aux mêmes problèmes cliniques
  • L’évaluation est fondée sur une approche normalisée qui comprend le recours à des patients, à des outils de notation et à des façons de faire standardisés le jour de l’examen

L'ECOS évalue ce que les examens écrits ne peuvent pas évaluer

Au quotidien, les médecins doivent faire preuve de certaines compétences essentielles qui ne peuvent être évaluées au moyen d’examens écrits traditionnels mesurant les connaissances. Les ECOS ont été élaborés afin de combler cette lacune.

Les examens à choix multiple et d’autres examens écrits sont très efficaces pour évaluer les connaissances biomédicales. Cependant, ils ne permettent pas d’observer directement les candidats dans un contexte d’exercice. On doit adopter une approche différente pour évaluer ce qui suit:

  • Les compétences en communication
  • Les techniques d’examen physique
  • Le professionalisme
  • Les attitudes permettant d’interagir efficacement avec les patients et les travailleurs de la santé.

Il est préférable d’évaluer ces compétences dans un contexte pratique. Les examens qui évaluent les compétences dans un tel contexte sont connus sous le nom d’évaluations axées sur les compétences ou axées sur le rendement.

Parmi les différents types d’examens axés sur les compétences, les ECOS sont les plus utilisés parce qu’ils sont valides, fiables et équitables.

Les ECOS sont réalistes et reproductibles

Le principal avantage des ECOS est le réalisme. Ces examens sont composés de scénarios cliniques normalisés qui peuvent être répétés. Cela signifie que chaque candidat peut faire l’objet d’une évaluation juste et équitable.

Au Conseil médical du Canada (CMC), les ECOS sont minutieusement élaborés et gérés des façons suivantes :

  • Ils sont offerts suivant des paramètres hautement contrôlés
  • Les scénarios des stations d’ECOS sont soigneusement rédigés en fonction de critères précis pour chaque examen
  • Les patients simulés ou standardisés (PS) sont rigoureusement formés pour simuler une situation clinique précise dans un délai donné
  • Les examinateurs sont rigoureusement formés pour utiliser les outils de notation
  • Le personnel administratif veille à ce que tout le monde fasse son travail et que tout fonctionne comme prévu le jour de l’examen afin que chaque candidat puisse passer le même examen.

Durant l’EACMC, partie II, et l’examen de la CNE, l’interaction entre le candidat et le PS est directement observée par le médecin examinateur. Les examinateurs sont formés pour utiliser une liste de vérification pour la notation et des échelles d’évaluation. Ces dernières comprennent notamment ce qui suit :

  • Un élément relatif au contenu qui permet d’évaluer, par exemple, si le candidat a obtenu des renseignements du patient en quantité suffisante et de qualité convenable
  • Des notes globales liées au processus clinique, notamment l’organisation, les compétences en communication et les comportements professionnels d’un candidat

Même si la prestation d’ECOS est complexe, de nombreuses études ont démontré que ces examens donnent des notes équitables et reproductibles à différentes étapes de la formation Clinique.