Le Conseil médical du Canada

Historique des ECOS

Historique des ECOS

Avant l’élaboration des ECOS en 1979, deux types d’examens cliniques étaient utilisés : les examens axés sur des cas et les examens à temps limité.

Durant les examens axés sur des cas de longue et de courte durée :

  • Le candidat se voyait attribuer un patient dans un contexte clinique où diverses situations étaient simulées
  • Le candidat se voyait allouer du temps pour prendre l’anamnèse du patient et effectuer un examen physique
  • Un comité d’examinateurs interviewait le candidat ultérieurement et posait des questions au sujet du cas
  • Le candidat n’était pas observé durant l’interaction avec le patient
  • Chaque candidat vivait une expérience d’examen tout à fait unique (non uniforme)

 

Durant les examens à temps limité,

les candidats passaient d’une station à l’autre et devaient identifier des os ou des prélèvements à l’aide d’un microscope dans un délai donné.

Le concept d’ECOS a été proposé à l’origine en 1979 par le professeur Ronald Harden de l’Université de Dundee, en Écosse, dans un document intitulé : Assessment of Clinical Competence Using an Objective Structured Clinical Examination (OSCE). Medical Education 1979; 13: 41-54.

L’importance grandissante accordée à la responsabilité du médecin favorisait la prestation d’examens axés sur ce que le candidat « démontre » et « fait ». Quinze ans plus tard, en 1995, l’examen écrit était de moins en moins utilisé à des fins d’évaluation clinique. Cela a été documenté dans un éditorial du Dr Dale Dauphinee, ancien directeur général du CMC, intitulé « Assessing Clinical Performance Where Do We Stand, and What Might We Expect? » (JAMA, 1995; 274:741-743). Ce texte souligne les raisons de ce virage :

  • L’importance grandissante accordée à la responsabilité du médecin favorisait la prestation d’examens axés sur ce que le candidat « démontre » et « fait »
  • La prestation d’examens sur le rendement à grande échelle dans plusieurs centres est devenue de plus en plus possible
  • La fiabilité des mesures utilisées dans le cadre des examens axés sur le rendement s’est améliorée

Depuis, l’utilisation de l’ECOS à des fins d’évaluation clinique est devenue largement répandue, et on a recours à ce modèle pour évaluer avec succès tant les étudiants de premier cycle que les candidats en formation postdoctorale de haut niveau.

Photo : DDale Dauphinee
Lire la suite
En voir moins