Notation

Aperçu
Comment sont calculés les résultats d’une station ECOS?
Comment sont calculés les notes globales et les notes partielles pour l’EACMC, partie II?
Comment détermine-t-on la note de passage?
Comment détermine-t-on si un candidat a réussi ou échoué à l’examen?
Qu’est-ce qui figure sur le relevé de résultats et sur le rapport d’information supplémentaire?
Améliorations au rapport d’information supplémentaire mis en oeuvre en 2016
Exemples de cas de l’ECOS et de feuilles de notation

Aperçu

Les résultats obtenus à l’examen d’aptitude du Conseil médical du Canada (EACMC), partie II, sont distincts de ceux obtenus à l’EACMC, partie I. Le statut de Licencié du Conseil médical du Canada (LCMC) n’est décerné qu’aux candidats qui ont réussi l’EACMC, partie I et partie II.

L’EACMC, partie II, comporte 13 stations d’examen clinique objectif structure (ECOS). De ces 13 stations, douze sont notées et une n’est pas notée et est pré-testée et évaluée pour utilisation future. Bien que la station non-notée ne compte pas pour la note finale, elle n’est pas identifiée comme étant une station non-notée lors de l’examen. Nous incitions donc les candidats à performer du mieux qu’ils peuvent à toutes les stations.

L’EACMC, partie II, comme tous les examens administrés par le Conseil médical du Canada (CMC), est un test critériel. Ceci signifie que les candidats qui satisfont à la norme ou qui dépassent la norme réussiront tous l’examen, peu importe les résultats obtenus par les autres candidats à l’examen.

Les stations de l’EACMC, partie II, sont évaluées par des médecins examinateurs en fonction du rendement du candidat à chaque station.

Comment sont calculés les résultats d’une station ECOS?

L’objectivité de l’examen clinique objectif structuré (ECOS) est assurée par l’application de lignes directrices uniformes, par la formation dispensée aux médecins examinateurs et aux patients standardisés, et par l’utilisation de barèmes de correction établis au préalable pour chacune des stations.

Les stations ECOS sont notées selon une liste de vérification des tâches, appelée grille de correction (voir les exemples de cas d’ECOS et les questionnaires après rencontre ci-dessous). Dans presque toutes les stations, le médecin examinateur note également des éléments précis sur une échelle d’interaction en rapport avec la qualité des échanges avec le patient. Par exemple, l’examinateur peut évaluer le candidat sur son « Aptitude à questionner » ou sur son « Aptitude à structurer l’examen physique » ou sur son « Attitude envers l’individu ».

Les stations jumelées comportent une rencontre avec un patient évaluée par un médecin examinateur et une tâche telle que l’analyse de documents liés au patient comme un dossier médical, l’interprétation de rayons X ou d’un électrocardiogramme ou encore de répondre à des questions écrites reliées à la rencontre. Le candidat peut se voir demander d’évaluer des documents en lien avec le patient avant ou après sa rencontre avec celui-ci. Les questions écrites sont évaluées par le médecin examinateur supervisant l’examen. Pour des exemples de questionnaires et les bonnes réponses aux questions, cliquez sur Questionnaire après rencontre (anamnèse) ou sur Questionnaire après rencontre (examen physique).

Les candidats doivent faire preuve d’un comportement professionnel et acceptable sur le plan déontologique. Quand les médecins examinateurs remplissent la grille de correction, ils doivent indiquer si le rendement du candidat était satisfaisant et préciser les motifs d’un rendement insatisfaisant. Les médecins examinateurs doivent par ailleurs répondre à la question : Le comportement professionnel du candidat présentait-il une lacune? Si la réponse est « oui », les médecins examinateurs doivent préciser la lacune observée.

Comment sont calculés les notes globales et les notes partielles pour l’EACMC, partie II?

Toutes les stations valent le même nombre de points et la note globale d’un candidat représente la moyenne des résultats qu’il a obtenue aux stations. La note globale est rajustée pour refléter le niveau de difficulté des stations à une date d’examen donnée. Les résultats d’examens du CMC sont rapportés sur une échelle de notes standardisées allant de 50 à 950.

Le calcul des notes partielles s’effectue par la conversion de chaque élément en un pourcentage (p. ex. liste de contrôle, échelle de notes, questions écrites ou orales) pour l’ensemble des 12 stations notées. Dans le cadre de l’examen d’aptitude du Conseil médical du Canada (EACMC), partie II, des notes partielles sont accordées à l’égard de quatre domaines : l’acquisition de données, la résolution de problèmes et prise de décisions, l’interaction patient / médecin et les C²LÉO (Considérations sur les aspects légaux, éthiques et organisationnels de l’exercice de la médecine).

Comment détermine-t-on la note de passage?

Le CMC effectue un exercice d’établissement d’un seuil de réussite à tous les trois à cinq ans afin d’assurer que les normes et la note de passage conviennent toujours. Cet exercice est un processus utilisé afin de définir un niveau acceptable de rendement et établir une note de passage.

Au printemps 2015, le CMC vient de terminer un exercice rigoureux d’établissement d’un seuil de réussite, fondé sur l’expertise et les jugements d’un groupe de 20 médecins de partout au pays ayant plusieurs années d’expérience dans la supervision d’étudiants et de résidents, qui représentaient les facultés de médecine et différentes spécialités. La méthode du groupe frontière (Borderline Group Method) a été utilisée avec succès et soutenue par plusieurs programmes d’examen à grande échelle dans le monde. Suivant l’exercice d’établissement d’un seuil de réussite, nous avons présenté au Comité central des examens (CCE) la note de passage recommandée. Le CCE a évalué et approuvé la note de passage recommandée en juin 2015. Le rapport technique sur l’exercice d’établissement du seuil de réussite pour l’EACMC, partie II, fournit des renseignements supplémentaires.

En utilisant les résultats de tous les candidats à l’EACMC, partie II, du printemps 2015, il a été établi qu’une nouvelle échelle allant de 50 à 950 avait une moyenne de 500 et un écart type de 100. Les résultats de la session d’examen du printemps 2015 et de toutes les sessions d’examen subséquentes sont rapportés sur cette échelle ce qui nous permet de comparer le rendement des candidats d’une session à l’autre à partir du printemps 2015. Par exemple, si un candidat obtient la note de 600, le niveau de compétence du candidat équivaut à un écart type au-dessus de la moyenne du groupe du printemps 2015. Sur cette nouvelle échelle, la note de passage recommandée par le groupe d’établissement de la norme et approuvée par le CCE est de 509. Cette note de passage sera maintenue en place jusqu’au nouvel exercice d’établissement de la norme prévu pour 2018.

La note de passage pour l’EACMC, partie II, avant 2015, était de 475 sur l’échelle antérieure allant de 50 à 950. La nouvelle note de passage (509) équivaut à 494 sur l’échelle antérieure.

Comment détermine-t-on si un candidat a réussi ou échoué à l’examen?

On détermine si un candidat a réussi ou échoué à l’examen en fonction du résultat final (par ex., réussite, échec) et basé sur le positionnement de la note sur l’échelle en relation avec la note de passage établie pour l’examen. Une note globale égale ou supérieure à la note de passage est une réussite et une note globale inférieure à la note de passage est un échec. Le rendement d’un candidat est jugé par rapport à la note de passage et non par rapport au rendement à la performance des autres candidats à l’examen.

Qu’est-ce qui figure sur le relevé de résultats et sur le rapport d’information supplémentaire?

Le relevé de résultats indique le résultat final et la note globale du candidat ainsi que la note de passage. Des renseignements supplémentaires sur les notes partielles et la note globale sont fournis dans le rapport d’information supplémentaire. La note globale est rapportée sur une échelle de notation standard allant de 50 à 950. Au contraire, le profil de notes dans la figure 1 du rapport d’information supplémentaire affiche les notes partielles d’une compétence qui indiquent les forces et les faiblesses relatives du candidat dans quatre compétences. Par conséquence, les notes globales ne peuvent être comparées au profil de résultats dans le rapport d’information supplémentaire car elles  sont rapportées sur des échelles différentes. Un échantillon d’un relevé de résultats et un échantillon d’un rapport d’information supplémentaire, contenant des données fictives et aléatoires, décrit l’information présentée au candidat. Le relevé de résultats et le rapport d’information supplémentaire sont mis à la disposition des candidats par l’entremise de leur compte inscriptionmed.ca.

Améliorations au rapport d’information supplémentaire mis en oeuvre en 2016

À partir de 2016, le rapport d’information supplémentaire qui est utilisé par le CMC pour fournir une rétroaction aux candidats est actuellement uniformisé pour tous les examens administrés par le CMC.

Les modifications apportées au rapport d’information supplémentaire comprennent notamment la moyenne des notes partielles des candidats qui passent l’examen pour la première fois. Ces changements devraient permettre aux candidats de mieux comprendre et évaluer leur rendement quant au formulaire de l’examen qu’ils ont passé.

Exemples de cas de l’ECOS et de feuilles de notation