Notre histoire

Protéger rigoureusement la population canadienne et maintenir la confiance du public en nos médecins : voilà la raison d’être du Conseil médical du Canada.

Le Conseil médical du Canada (CMC) a été créé pour répondre aux besoins rationnels de protéger les patients et de faciliter la mobilité des médecins par l’octroi d’un titre de compétence reconnu à l’échelle du pays. La confiance des patients en leurs médecins représente la dimension émotionnelle de son histoire.

Avant l’avènement de la Confédération canadienne, la pratique médicale était criblée de « demi-médecins » ainsi que de médicaments et traitements douteux et souvent dangereux pour les patients. La formation des médecins se faisait en apprentissage plutôt qu’au moyen de programmes d’études reconnus, et il n’existait aucune évaluation normalisée des compétences médicales. Ce problème de norme nationale allait perdurer même après la Confédération et au début du XXe siècle.

La vision et l’inébranlable détermination d’un homme

Le fondateur du Conseil médical du Canada, Sir Thomas Roddick, ainsi que ses collègues étaient pleinement conscients des graves répercussions de l’absence d’une norme nationale sur la pratique médicale. Pendant dix-huit années, ils menèrent une campagne acharnée et complexe pour faire adopter une loi et des règlements visant à promouvoir une norme de compétence en médecine qui serait reconnue par toutes les provinces du Canada. En 1912, la Loi médicale du Canada fut finalement adoptée, créant ainsi un système uniforme et des normes élevées d’évaluation des médecins et de la pratique médicale à l’échelle du pays. Le nouveau Conseil médical du Canada allait assumer l’administration de ce système.

Un siècle de dévouement de milliers de personnes

Le résultat le plus éloquent et gratifiant de la vision et du travail acharné des fondateurs du Conseil médical du Canada, ainsi que de son personnel et de ses partenaires en réglementation et éducation, est la confiance des Canadiens et des Canadiennes en la compétence médicale de nos médecins. Cette perception a pour effet positif de stimuler leur grande fierté envers le système de santé du Canada.

Il existe, bien sûr, des détracteurs. Toutefois, des critiques saines et constructives aident à améliorer constamment le système de santé. Il reste que la population canadienne sait pertinemment qu’elle a accès à des médecins parmi les plus compétents du monde entier. Ce qu’elle ignore peut-être, c’est que le Conseil détient le mandat national législatif de voir à ce que tous nos médecins, peu importe leur domaine de spécialité et l’endroit où ils exercent leur profession, répondent aux mêmes normes rigoureuses et cohérentes.

Un organisme qui ne se repose jamais sur ses lauriers

En plus d’évaluer les compétences de chaque diplômé en médecine, le Conseil médical du Canada procède aussi à l’évaluation des diplômés internationaux en médecine intéressés à exercer leur profession au Canada. Fait à noter : ces évaluations se font dans plus de 500 endroits, ici et partout dans le monde, sans compter les évaluations des diplômés internationaux au moment de leur entrée dans notre pays.

À quoi ressemble l’avenir?

  • Le CMC continuera d’exercer un rôle important en ce qui concerne l’allègement et la simplification des processus d’évaluation;
  • Il maintiendra un dossier complet sur chaque médecin qui exerce au Canada;
  • Il collaborera avec des partenaires pour assurer la population canadienne que nos médecins ont les connaissances les plus avancées et les meilleures pratiques et interventions médicales;
  • Il poursuivra aussi ses recherches rigoureuses sur les méthodes d’évaluation les plus récentes dans le domaine de la pratique médicale;
  • Il travaillera étroitement avec des éducateurs et des organismes de réglementation et continuera d’influencer les programmes d’études médicales.

Le Conseil médical du Canada est une remarquable réussite canadienne et fait l’envie de bien des pays du monde. Cette réputation lui tient à cœur! En étroite collaboration avec ses partenaires, le Conseil entend continuer à servir la profession médicale et la population canadienne de son mieux… avec dévouement, vigilance et excellence.